Bilan Climat-Énergie du PETR

>>Bilan Climat-Énergie du PETR
Bilan Climat-Énergie du PETR

Depuis 2010, le PETR du Pays Rhin-Vignoble-Grand Ballon, et ses 4 Communautés de communes, sont inscrits dans une démarche de Plan Climat volontaire. Cela permet de promouvoir les politiques de lutte contre les émissions de gaz à effet de serre menées sur le territoire. Le PETR RVGB est en charge de la construction du Plan et du portage de certaines actions. Il assure également le suivi des différents projets et de leur dossier de subventions aux instances nationales et européennes.

Bilan des actions Climat-Énergie depuis 2010

  • Plus de 3000 élèves (écoles et collèges) sensibilisés à l’énergie, la qualité de l’air, aux déchets ou encore au climat.

  • De nombreuses conférences et réunions techniques rassemblant les élus, les citoyens et les entreprises du territoire sur la rénovation énergétique du bâti, l’éclairage public, les économies d’énergies, la ressource en bois, etc.
  • Plus de 100 audits énergétiques et diagnostics d’éclairage public menés auprès des communes du territoire.
  • Organisation d’évènements thématiques comme la Fête de l’énergie, « Au boulot, j’y vais à vélo », les repas sobre en carbone, les ateliers de la récupération ou l’exposition éco-geste…
  • Accompagnement et promotion des plateformes Oktave, Espace Info Énergie et Conseil en Énergie Partagée.

  • Plus de 100 actions de rénovations inscrites dans le dispositif TEPCV et CEE pour un montant total de plus de 3 millions d’euros aidés. Il s’agit à 70% de travaux de rénovation de l’éclairage public, à 20% de travaux de rénovation énergétique du bâtiment et pour 10% des remplacements d’installations techniques (chaudière, pompes à chaleur …).

  • Développement du cadastre solaire pour le Pays RVGB : cliquez ici pour estimer le potentiel de production d’énergie solaire sur votre toiture avec un bilan financier à la clef !

Vous trouverez en détails et pour chaque année les Bilans Plan Climat du Pays RVGB ci-dessous.

Bilan 2010-2011
Bilan 2011-2012
Bilan 2012-2013
Bilan 2014
Bilan 2015
Bilan 2016
Bilan 2017

Les chiffres Climat-Énergie du Pays

Grâce au travail réalisé par l’ATMO Grand Est, les chiffres du Pays Rhin-Vignoble-Grand Ballon de 2005 à 2014 sont disponibles et permettent de dresser un bilan du territoire en matière de consommation d’énergie, d’émissions de gaz à effet de serre et de production énergétique notamment. Ce sont en partie sur la base de ces chiffres que le PCAET 2019-2024 se construit aujourd’hui. En voici un rapide résumé. Vous trouverez le diagnostic 2018 complet ci-dessous.

Diagnostic complet 2018

La consommation énergétique

En 2014 l’ensemble du Pays consommait 3 382 GWh d’énergie finale, une baisse de presque 18% par rapport à 2005. Un habitant du Pays consommait 33,18 MWh en 2014, un chiffre dans la moyenne du Grand Est qui est située à 33,4 MWh/hab.

Par secteur, c’est l’industrie qui consomme presque la moitié de l’énergie finale du territoire. Tandis que le transport et le résidentiel se partage l’autre grosse moitié (Figure 1 – Consommation énergie finale par secteur). Depuis 2005 c’est la consommation énergétique de l’industrie qui évolue le plus fortement (-29%) et ensuite le résidentiel-tertiaire (-15%). Les transports et l’agriculture sont chacun en hausse de 3%.

Figure 1 – Consommation énergie finale par secteur en %

Tableau essai

Figure 2 – Consommation énergie finale par source en %

Par source, les produits pétroliers et le gaz concentrent encore une large part de la consommation énergétique du territoire avec les deux tiers de celle-ci (Figure 2 – Consommation énergie finale par source). Alors même que ces deux sources d’énergie sont en baisse significative de 17% pour la première et de 24% pour la deuxième. L’électricité, 3ème source la plus consommée, est également en forte baisse (- 20%). Finalement ce sont le bois et les autres énergies renouvelables (biogaz et biocarburant) qui sont de plus en plus consommés,  malgré leur faible part, avec respectivement une hausse de 7% et de 423% par rapport à 2005 !

Les émissions de gaz à effet de serre

Figure 3 – Émissions de gaz à effet de serre par secteur en %

En 2014, l’ensemble du Pays émettait 649 kilos-tonnes de CO2 équivalent, soit une baisse de 18% par rapport à 2005. Un habitant du territoire émettait 6,37 tonnes alors que la moyenne régionale se situe autour de 8,5 tonnes par habitant.

Au niveau des émissions de gaz à effet de serre, le secteur du transport est le plus important avec 38% et l’industrie ensuite avec 31% (Figure 3 – Émissions de gaz à effet de serre par secteur). Le rapport était différent en 2005 puisque l’industrie a réduit ses émissions de 32% depuis, alors que le transport n’a baissé que de 2%. Le secteur du bâtiment a également fortement baissé, environ 30% depuis 2005 pour atteindre une part de 19% des émissions de gaz à effet de serre en 2014. Le secteur agricole, peu consommateur d’énergie, contribue significativement aux émissions avec 12% en 2014 (en hausse de presque 10%). Cela est dû aux pratiques de fertilisation et à la gestion des effluents d’élevage, principaux émetteurs du secteur.

Par source, et sans surprise, ce sont bien les énergies fossiles qui émettent le plus de gaz à effet de serre. Avec presque 85% des émissions, le gaz naturel et les produits pétroliers sont en causes (Figure 4 – Émissions de gaz à effet de serre par source en 2014). La consommation de bois émet finalement assez peu (pour la même unité d’énergie jusqu’à 10 fois moins que les produits pétroliers). Ce que l’on retient c’est la part importante des émissions non liées à la combustion d’énergie, puisque plus de 14% des émissions sont concernées. Il s’agit des pratiques agricoles généralement.

Figure 4 – Émissions de gaz à effet de serre par source en 2014

La production d’énergie primaire

La production d’énergie primaire au PETR du Pays Rhin-Vignoble-Grand Ballon en 2014 s’élève à 14 180,5 GWh, soit presque 4 fois l’énergie consommée (toutes formes confondues). Il est important de souligner que 85% de cette énergie provient directement de la centrale nucléaire de Fessenheim. Le reste de l’énergie produite est de sources renouvelables.

En s’attardant uniquement sur ces sources renouvelables, sans la centrale nucléaire de Fessenheim donc, plus de 80% de l’énergie produite l’est sous forme d’électricité. (Figure 5 – Production d’énergie renouvelable sur le territoire en 2014). Environ 17% sont des combustibles, du bois très majoritairement. Enfin 2% de l’énergie renouvelable produite  sur le territoire est de la  chaleur. Globalement toutes ces formes d’énergie sont en hausse sur la période 2005-2014. La production d’électricité renouvelable augmente de 6%, tandis que l’usage du bois comme combustible de 24% et la production de chaleur a été multipliée par presque 5 (Tableau 1 – Sources de production d’énergies renouvelables et variations en 2014).

Figure 5 – Production d’énergie renouvelable sur le territoire en 2005 et 2014

Sources d’énergies renouvelables Part en % Variations 2005 – 2014
Bois 17% +24%
Hydroélectricité 81% +6%
PAC Aérothermique 1% +591%
Géothermie 0,3% +233%
Photovoltaïque 0,5% +2375%
Solaire thermique 0,2% +333%
Biogaz 0,01% +200%

Tableau 1 – Sources de production d’énergies renouvelables et variations en 2014

PETR

Véritable outil de coopération entre EPCI occupant une position centrale dans le Haut-Rhin.

Mobilité

Remplacez la voiture individuelle par la mobilité durable et les transports doux.

Économie

Démarche d’Écologie Industrielle et Territoriale visant à réaliser des gains économiques tout en réduisant l’impact environnemental.

Énergie

Aider le contribuable à économiser de l’énergie et à protéger son environnement : une mission du PETR.

LEADER

Un projet ? Venez nous le présenter afin de bénéficier de cette aide européenne.

SCOT

Document de planification et d’urbanisme qui définit les grandes orientations d’aménagement pour un territoire.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins de statistiques. Pour en savoir plus sur notre politique de confidentialité, cliquez ici. Accepter